header.jpg

Madagascar

(English) Crowd-sourcing organisational intelligence: capturing the rich experiences of farmers’ organisations

Muchas organizaciones han encontrado formas innovadoras para superar las amenazas a la cohesión del grupo.

Les petits agriculteurs sont, par définition, dispersés et, par conséquent, doivent généralement regrouper leurs produits pour accéder aux marchés urbains ou à l’industrie de transformation. Ce regroupement des produits suppose une solide composante logistique, entraîne un besoin en fonds de roulement et requiert une méthode d’organisation performante et une maîtrise des transactions.

Les expériences réussies en matière de commercialisation collective leur ont permis d’« accumuler » des moyens d’action structurels pratiques. Ils affinent régulièrement leur gestion interne et les modalités de transaction avec les membres et les non-membres, notamment la tarification, les paiements et les exigences en matière de qualité ou de quantité. A l’aide de processus d’apprentissage expérientiel, ces groupements ont mis en place des règles, des conditions contractuelles et des systèmes de contrôle internes qui se sont avéré efficaces et réalisables dans les conditions de commercialisation en place. read more »

CPM-Madagascar : réorganiser des groupes de producteurs dans un État faible

 Frederic Lançon

La Coalition Paysanne de Madagascar (CPM) a été choisie et recommandée par la FIPA en tant que partenaire malgache pour la mise en œuvre de la composante collaborative d’ESFIM. Ce choix est pertinent, car la CPM a été créée en janvier 2002 en tant que plateforme de soutien et de renforcement pour les actions de plaidoyer des organisations paysannes malgaches (OP). Celle-ci a été cofondée par cinq organisations paysannes principales (la Confédération des agriculteurs malagasy, Fekritama ; la Solidarité coopérative des agriculteurs et éleveurs, SCAE ; les Comités de gestion communautaire des eaux potables, KPI/Fikritama ; la Mutuelle d’épargne-crédit des Agriculteurs, Titem ; et le Mouvement des jeunes ruraux catholiques malagasy, FTMTK) avec le soutien d’Agriterra. La vision de la CPM sur le processus de développement rural repose sur le renforcement des institutions rurales telles que les Chambres d’agriculture, le soutien de l’intégration des agriculteurs aux marchés à travers la promotion de mécanismes équitables de commercialisation et sur la sensibilisation de la population rurale aux questions environnementales. La position de la CPM dans le contexte agricole institutionnel a évolué en raison de divers changements administratifs. Son rôle en tant que porte-voix des agriculteurs malgaches a été contesté par l’ancienne administration, qui a instauré les Chambres d’agriculture aux niveaux national et régional pour assumer un rôle semblable à celui de la CPM. En outre, les organisations paysannes principales sont devenues plus réticentes à transférer les demandes des agriculteurs vers la CPM, considérant que le cadre institutionnel était trop coûteux et qu’elles préféraient préserver leur autonomie dans l’élaboration de leurs propres priorités de plaidoyer. read more »