header.jpg

Kenya

(English) Crowd-sourcing organisational intelligence: capturing the rich experiences of farmers’ organisations

Muchas organizaciones han encontrado formas innovadoras para superar las amenazas a la cohesión del grupo.

Les petits agriculteurs sont, par définition, dispersés et, par conséquent, doivent généralement regrouper leurs produits pour accéder aux marchés urbains ou à l’industrie de transformation. Ce regroupement des produits suppose une solide composante logistique, entraîne un besoin en fonds de roulement et requiert une méthode d’organisation performante et une maîtrise des transactions.

Les expériences réussies en matière de commercialisation collective leur ont permis d’« accumuler » des moyens d’action structurels pratiques. Ils affinent régulièrement leur gestion interne et les modalités de transaction avec les membres et les non-membres, notamment la tarification, les paiements et les exigences en matière de qualité ou de quantité. A l’aide de processus d’apprentissage expérientiel, ces groupements ont mis en place des règles, des conditions contractuelles et des systèmes de contrôle internes qui se sont avéré efficaces et réalisables dans les conditions de commercialisation en place. read more »

KENFAP-Kenya : une capacité de recherche interne pour contrôler les politiques gouvernementales

Gideon Onumah

La Fédération nationale kényane des producteurs agricoles (KENFAP) est le partenaire national de la recherche collaborative menée dans le cadre du programme de renforcement de l’accès des petits producteurs aux marchés (ESFIM). Les activités d’ESFIM s’inscrivent dans l’objectif stratégique de la KENFAP auquel elles sont liées, qui consiste à « favoriser les intérêts des petits producteurs en encourageant des changements politiques bénéfiques à travers le lobbying et le plaidoyer… ». Cet objectif exige l’engagement actif de la KENFAP avec le gouvernement pour créer et maintenir un environnement favorable dans le secteur agricole.

read more »


ESFIM-Kenya Documents

KENFAP PRESENT MEMORANDUM ON FOOD SECURITY

Kenya’s food security status has continued to worsen from 24.3% in 1990 to 42% in 2001.By February 2011 an estimated 2.4 million persons, up from 1.6 million in August 2010, required food and non-food (Kenya Food Security Steering Group, February 2011). Kenya’s food policy since independence has been centered on improving domestic supply of basic foodstuffs, mainly grain crops. This goal of food self-sufficiency was largely attained in the early years of independence until the late seventies after which massive food shortages set in. Since then, the goal of food self-sufficiency and food security has not been attained despite significant policy pronouncements to reform the sector. Generally Kenya has been a low-income food deficit country a regular importer and occasional exporter of grain yet has the potential to be a regional grain basket if agricultural potential is well managed. The causes of food insecurity and the reasons the worsening food situation are many and varied, they include low agricultural productivity due to prolonged drought, inadequate access to productive assets (land and capital), inadequate access to appropriate technologies by farmers, effects of global trade and slow reform process. However, in the recent past other factors have come into play such as exporting maize into the neighboring countries disregarding the strategic reserve balances, misleading data to the general public and allowing the millers to distate the markets of the staple grains. read more »