Les modèles d’assurance contre les risques

Les risques de production et de transactions se font sentir partout dans l’agriculture familiale. C’est ce qui pousse principalement les petits agriculteurs à ne pas investir dans des techniques agricoles qui stimuleraient la qualité et la quantité de leurs produits. Or cela leur permettrait d’accéder plus facilement aux marchés rémunérateurs et d’obtenir plus facilement un crédit formel. Il n’est donc pas étonnant que l’atténuation des risques et les assurances soient un sujet d’actualité dans de nombreux pays. La recherche permettra de décrire et d’analyser les assurances classiques et les modèles d’atténuation des risques, y compris les systèmes d’assurances des cultures traditionnelles, les systèmes de réassurance, ceux financés par le gouvernement sur des fonds pour calamité ainsi que les systèmes de micro-assurance. Les cas à étudier concerneront des pays développés et en développement et ils incluront l’identification des conditions qui permettraient d’améliorer le stockage et de garantir la durabilité des produits assurés ainsi que l’accessibilité pour les petits agriculteurs.

Les chercheurs du NRI et de la WUR sont en train de finaliser un document de quatre pages sur l’assurance risque, qui sera mis en circulation à la fin du mois de décembre 2010. L’article fournit un bref résumé des types de risque que les petits agriculteurs rencontrent : y compris les risques et les incertitudes avant et après les récoltes. Il est aussi important d’inclure la façon dont les risques et les incertitudes font impact sur les familles des agriculteurs, en termes de revenu et donc de pauvreté rurale et d’accès au crédit, etc. Il décrit des modèles typiques d’assurance et de mitigation des risques, y compris les systèmes traditionnels d’assurance des cultures ; les systèmes de réassurance et les fonds de catastrophes naturelles des gouvernements ainsi que les systèmes de micro-assurance. L’article analyse pourquoi la majorité des produits d’assurance ne sont pas disponibles aux petits agriculteurs dans les pays en voie de développement. Il analyse les raisons pour lesquelles ces instruments pourraient être efficaces sur les marchés dans les pays en voie de développement mais ont en général été inefficaces ou inaccessibles dans les pays en voie de développement ; il identifie également les instruments innovants qui ont été approvisionnés sur les marchés dans les pays en voie de développement et sont accessibles aux petits agriculteurs ; décrivant brièvement les raisons pour lesquelles ils ont eu du succès et ce qui doit être pris en compte pour reproduire ce succès