Autonomiser les petits producteurs aux marchés

Le programme de renforcement des capacités des petits producteurs sur les marchés (ESFIM) comportait deux phases. Le premier a été mis au point entre 2007 et 2013. Lors de la phase de lancement en 2007, les objectifs du programme ESFIM ont été définis. Ils se composaient de trois éléments : la recherche collaborative dans des pays pilotes, la recherche comparative sur certains thèmes prioritaires et l’apprentissage par l’action afin que les résultats de la recherche soient utiles aux petits producteurs. Avec le financement du FIDA et d’AgriCord, le programme en tant que tel a débuté en 2008-2009 avec une série d’ateliers nationaux participatifs dans neuf pays, avec des organisations de producteurs et d’autres parties prenantes, afin de hiérarchiser les problèmes et les politiques susceptibles d’améliorer l’accès aux marchés des petits producteurs et élaborer une stratégie de plaidoyer pour influencer les politiques et les institutions concernées. Sur la base de ces besoins de recherche hiérarchisés, un processus de recherche collaborative a commencé pour soutenir ce programme de plaidoyer. La coopération a impliqué des chercheurs locaux recrutés par les organisations de producteurs, avec le soutien des instituts de recherche européens associés à AGRINATURA.

La deuxième phase du programme couvrait la période 2015-2018. En 2015, AgriCord et l’Université de Wageningen (WUR) ont lancé le Fonds d’Appui à la Recherche ESFIM. Ce fonds a fourni un soutien stratégique grâce à une recherche-action qui a aidé à responsabiliser les organisations de producteurs dans les pays en développement. L’objectif du Fonds était de renforcer la position des producteurs, en particulier des petits producteurs, en résolvant des problèmes liés à leur position sur les marchés. L’objectif ultime était de renforcer les capacités des producteurs membres des organisations de formuler des propositions réalistes et factuelles visant à modifier les éléments clés de l’environnement institutionnel susceptibles de les autonomiser sur le marché. Au total, 15 enquêtes ont été menées dans 11 pays différents.

La méthodologie

Pour atteindre les objectifs susmentionnés, les organisations de producteurs sont le principal acteur social soutenu, et c’est dans leurs actions et leurs capacités où se concentre la coopération en matière de recherche. ESFIM a utilisé le concept de « recherche collaborative » pour cette approche de recherche axée sur les besoins spécifiques, par le biais d’un processus de formulation, de sélection et de facilitation de la recherche menée par ces organisations, aboutissant à des études qu’elles considèrent comme une priorité pour l’accès des petits producteurs aux marchés.

En savoir plus»

Un appel de pré-propositions de recherche a été distribué aux organisations de producteurs soutenues par des agrégations du réseau AgriCord. WUR a coordonné le processus de sélection et de contrôle des propositions, et des projets de profils de recherche ont été présentés à la commission d’évaluation ESFIM. Les organisations dont le projet de proposition avait été approuvé ont été invitées à élaborer une proposition finale plus complète et détaillée. Au cours de cette phase, les organisations pourraient compter sur le soutien des chercheurs de WUR pour améliorer et affiner les détails des méthodologies et les questions à analyser. Par la suite, les experts de WUR ont également soutenu le démarrage de la recherche et de l’analyse des données. Les propositions présentées par les organisations n’étaient presque jamais complètement nouvelles, mais elles reflétaient en général les préoccupations structurelles de ces organisations concernant la dynamique des marchés et des politiques respectives.

Objectif : Appui aux organisations de producteurs pour les enquêtes, afin de renforcer la capacité de ses membres à formuler des propositions réalistes et factuellement solides, visant à modifier les éléments clés de l’environnement institutionnel susceptibles de les autonomiser sur le marché.

Activités : Les organisations des pays sélectionnés dirigent un partenariat de recherche afin de responsabiliser leurs producteurs sur les marchés, en utilisant le soutien de chercheurs européens et locaux capables d’alimenter les débats sur l’accès aux marchés dans une plate-forme dirigée par les producteurs, et avec une série d’ateliers participatifs.

Produits : Les organisations ont un programme de lobbying proactif concernant la position des petits producteurs sur les marchés et un ensemble de propositions écrites et techniquement valables visant à apporter des modifications aux éléments clés de l’environnement institutionnel.

Résultats : les organisations sont en mesure d’exprimer plus efficacement leurs besoins spécifiques en matière de recherche et d’être mises en relation avec des experts qui peuvent les aider dans la réalisation de leurs activités de recherche.